Blog

Embaucher des étudiants chinois : une belle opportunité

17 décembre 2014
|
Partager

Chaque année, plusieurs dizaines de milliers d'étudiants chinois viennent en France faire des études. C'est une chance pour les entreprises françaises. Le coût des études est abordable par rapport à d'autres pays. Le niveau est de bonne qualité et il est reconnu. L'apprentissage du français est un plus pour la carrière. La vie étudiante en France n'est pas désagréable.

Difficile de trouver un stage pour les étudiants chinois
Il reste un point noir. Les étudiants chinois ont beaucoup de mal à trouver un stage puis un emploi en France. Dans les promotions, ce sont souvent les derniers à trouver et un bon nombre est obligé de rentrer en Chine pour faire ce stage et valider leur diplôme franco-chinois. Dans les entreprises internationales et encore plus dans les entreprises qui sont déjà implantées en Chine, il n'y a pas d'obstacles majeurs à recruter des étudiants chinois.


Dans le tissu des PME, en région, les entreprises ont beaucoup plus de mal à embaucher des étudiants chinois même très bien formés. Certaines vivent sur des a priori sévères quant à la protection intellectuelle, le vol de technologies au profit d'entreprises chinoises. Les mentalités progressent mais même un syndicat professionnel et un cluster nous relataient il y a quelques temps ces difficultés persistantes. Car pour le recruteur éclairé, embaucher en stage ou en CDD, en CDI, un jeune diplômé chinois francophone est une opportunité importante pour l'entreprise.

Elle peut ouvrir des possibilités insoupçonnées, sur des marchés en Chine mais pas seulement. Plusieurs entrepreneurs audacieux, même dans des TPE, ont essayé et en sont ravis. Un jeune diplômé chinois les a aidés à poser les bases d'un flux d'affaires intéressant avec ces marchés. Cette expérience leur a donné des perspectives auxquelles ils n'auraient jamais pensées. Il y a bien des organismes publics ou privés qui peuvent se charger d'études sur place. Mais ces prestations sont assez couteuses et lentes à mettre en œuvre. L'entreprise primo-exportatrice en Chine peut à bon compte prospecter, évaluer des marchés chinois, initier des partenariats à distance ou au cours de voyages d'étude.

Une opportunité pour les PME exportatrices
Cependant les candidats stagiaires n'ont pas tous un grand niveau de français. Ils sont parfois plus anglophones que francophones. Il convient d'être sélectif, de se faire aider par des sites emplois spécialisés. Il ne s'agit pas de se créer des contraintes supplémentaires.

Enfin les étudiants chinois que l'on recrute en France ont des qualités que d'autres n'ont pas. Ils sont facilement mobiles et peuvent rejoindre une autre région sans aucune difficulté. Certains bassins d'emploi qui peuvent être difficilement attractifs car trop petits ou spécialisés ont tout intérêt à faire appel à ces jeunes diplômés motivés et très intéressés à s'intégrer dans une entreprise française. En somme, tous les ingrédients d'un deal gagnant gagnant.